lundi 4 avril 2011

rites du mariage chez les foulbés du nord du cameroun

Bien avant de décider le mariage, il faut se conformer à l’usage officiel de la demande de la main de la mariée. Le père du marié, va à la rencontre du père de la fille, lequel est tenu d’en informer sa femme qui, pour sa part, devra en discute avec sa fille. En principe, cette dernière ne refuse jamais cette demande pour ne pas contrecarrer la volonté de son père. la mariée fixe sa dot ce qu'on appele le sadaki

Dès que l’accord de l’heureuse élue est officiel, tout le village où elle réside en est informé. Car, là aussi, il y a des habitudes qui s’imposent à commencer par le fait que la fiancée ne pourra plus sortir seule chercher de l’eau ou rendre visite à ses voisins.

Trois jours avant la fête, la mariée est couverte d' un drap en laine préparé pour l’occasion. Sa tête est couverte de foulard de couleur rouge qui cache son visage et sur lequel est suspendu une glace, de forme circulaire et couverte d’aluminium jaune. Personne n’aura plus droit de pénétrer dans la chambre de la mariée ou la dévoiler sauf sa mère.

Les préparatifs du mariage sont partagés par les deux familles. Celle du marié est tenue d’assurer tout l’approvisionnement en produits alimentaires mais aussi offrir à la mariée l’habillement de la cérémonie.C’est là un engagement du mari de répondre aux besoins vitaux de sa femme dans le meilleur et le pire jusqu’à ce que la mort les sépare.

La famille du futur marié devra aussi offrir le mouton, obligatoirement encorné, le henné, la farine, et autres ingrédients indispensables à la fête ancestrale qui devient l’événement de tout un village.

La fête commence par le henné dans l’ambiance de chants traditionnels peulhs
La nuit du henné est la dernière que passera désormais la mariée chez ses parents avant de rejoindre le foyer conjugal accompagnée de ses amies.

En parallèle à cette fête est organisée une opération de circoncision de tous les petits garçons du village

Avant le coucher du soleil de la première nuit après les noces, les beaux parents de tislite se dirigent vers la demeure de leur gendre. Avec eux, la femme de leur fils, qu’ils emmènent avec des cris de youyou.

Devant la porte de la maison, un drap blanc a déjà été étalé par terre par son frère. La mariée marchera dessus avant qu’un membre de sa famille ne la porte sur ses bras pour la mettre sur le mulet. Elle fera un tour à travers les ruelles du village qui se terminera à la porte de la résidence du marié. La mariée ne descendra de la bête qu’après le sacrifice d’un mouton à la demande des compagnons. Une fois cette demande satisfaite,la mariée met du beurre sur la porte et la nettoie presque immédiatement sans laisser de trace. Puis elle verse du lait par terre que tout le monde doit éviter.

A partir du crépuscule, les deux familles joyeuses et impatientes attendent le fameux drap qui atteste de l’honorabilité de la mariée et sa famille ! ! !.
elle y restera enfermer pendant 30 jours, sans sortir de la maison, en tournant juste dans la cour du saré. à sa sortie, on fera un rituel de sortie ainsi qu' une fête pour l'occasion.

Aucun commentaire: